Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Peu Sur Moi

  • : Monde Imagin'Air
  • Monde Imagin'Air
  • : Des photos et des mots ou des mots et des photos...un partage au goût de l'émotion de l'imagin'Air
  • Contact

 pour devenir

 

Merci pour vos visites.

En Juillet 2012

 vous avez été

403 visiteurs

à tourner ces pages

et 20983 visiteurs

depuis la création

de ce poétic'blog.

L'imagin'air continue

à produire des mots

qui se fondent

dans l'horizon

 

ceux de tous...

 


   

Ce n’est pas simple
De partir en voyage.
Pas si simple
Quand la destination
Est l'île de la sérénité.
Libres de s'accrocher
Pour un temps à la forme, 
A la couleur d'un nuage,
Perdu dans un aplat de bleu,
Au dessin des collines lointaines,
Pensées aléatoires,
C'est avec des mots
Posés, parfois osés,
Toujours partagés
Que nous donnons un corps 
A notre espérance...
C'est ça..
Le monde Imagin'Air !

 

Dans Le Temps

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 21:39

images3 © Tous droits réservés Imagin'Air

 

C'est un petit raz de marée
Qui emporte un grain de sable,
Une perle qui dégringole
Le rivage joyeusement,
Oubliant qu’un éclat de rire,
S’explose de bonheur
En mille confettis d'artifice.
Un éclat de rire
Se câline et dit des bêtises,
Reste gravé sur les rideaux
De l'esprit qui s'endort,
Réveillant le rêveur farfelu.
Alors qu'importe le reste ?
Un canari boiteux
Qui danse le mambo,
Une fraise qui sautille
Sur les billes d'Emile,
Un saxophone dans un lit
Avec un saxe opposé,
Qu'importe le reste
Tant que l’éclat rit !

 

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 09:02

auto36 © Tous droits réservés Imagin'Air

  

Dans l’écume tranchée
Par l’épée de la nuit
Le ténébreux laisse
Sa pensée s’embuer
Il a dépassé le bord
Et son embarcation
Hallucinée de folie
Vogue sur des nuages
De cendres et de suie.
Chaque heure du temps
Sous des affres de peurs,
Le force à trébucher
Vers cette folie goulafre
Qui enserre son âme
Et bétonne son cœur
Il a perdu jusqu’au nom
De la plus belle comète
Et les larmes, creusant
Un sillon dans ses yeux,
Ont figé, dans son âme,
Un passé glorieux
De prince des cieux.
Sa mémoire se voile…
Mais il reste accoudé

Au tablier de l’âtre
Et il verse ses pleurs
Dans le feu qui s’éteint,
Avant de repartir au matin

Défroisser la voilure des moulins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 23:19

 

Recemment-mis-a-jour2.jpg

 

Curieux mélange
Qui absorbe,

Qui dérange
L’envie irrépressible

De briser le miroir
Faire voler ce reflet

Dans la froideur du soir
Recueillir les éclats

Des moments explosés
Numéroter les bribes

Une à une retrouvées
Par orgueil ou envie
Retenir le sacré
Par dépit ou colère
Immoler les amers
Glisser en pente douce
Vers la folie extrême
Regorger de désirs
Aller où ils emmènent
Ignorer les pudeurs
Abattre les préjugés
Retrouver les essences
Les parfums oubliés
Les cœurs à corps velours
Les ballets déhanchés
Egrener les heures blanches
Parsemées de murmures
Les matins silencieux
Où fondent les armures.

 

 

 

 

 

Repost 0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 23:51

 

autolouange6

 

 

Effrontément vous sourire
Vous reconnaître et de là
Attraper vos silences
En plein vol du bout des doigts
Les poser sur une feuille
Les recouvrir de mille éclats
De cristaux ou de roches
D’or ou de raphia
Voler cet air
Du temps qui sème
Des espoirs et des vies
Des comètes et des voix
Noyés dans le tumulte
Des adultes qui se croient
Maîtres, géants bruts
Invincibles, bons soldats
Recueillir vos regards
Dans les paumes de mes mains
Dentelées et fragiles
Rêveurs ou clandestins
Les envelopper de mots
Cotons ou papier bulle
Cadeaux accordéons
Dans mon ciel où s’allument
Vos rivières numériques
Vos croissants de lune blanche
Vos couleurs et vos dunes.

 

 

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 22:24

autres-photos.jpg © Tous droits réservés Imagin'Air

 

On n'écrit pas comme on se bat,
On n’écrit pas comme on se meurt,
On écrit comme un désir naissant
Le geste se faisant caresse,  frôlement,
Glissement sur les surfaces du monde,
Traces sur le corps où la main effleure
Progresse dans les cendres du jour
Pour ranimer le foyer d’une enfance
La braise chaude de sous les rameaux.
Le mirage est ce cri fondu en murmure,
Cette étreinte dans un dernier soupir,
Ce souffle que l’écrivain de sa main,
Désire éterniser dans le silence complice,
Les jeux de mots sont évanescence
Dons de soi en éclaboussures d’or
Portant aux pieds des adorateurs
Le talent du vent se faisant grain.
La flamme vacille, le dos se courbe
L’écrivain en duel avec le sommeil
Entame sa valse passionnelle
De cette paume partie en exil,
Au-delà de la feuille, au-delà de l’espace,
La main valse avec tendresse,
Encre la mémoire dans le frisson.
On n’écrit jamais les mêmes mots
Au bout de la page le boléro des aveux,
Et le souffle de l’écrivain sur la bougie.

 

 

 

Repost 0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 21:10

St-Anne-de-la-P--2-.jpg

© Tous droits réservés Imagin'Air

 

Sur la muraille de silence
l’instant se dresse sur un fil
Le rêve rampe mortifié par l’insolence.
Tous les moments partagés défilent
La houle elle-même a quitté l’anse
Laissant juste apparaître l’inutile.

Les vagues ont coupé la corde à secrets
Sur la plage une cicatrice de regrets
Pousse le funambule à éviter le vertige.
Son pied sur cet étrange fil l’oblige
Et malgré sa souffrance ses pas sont légers
Un vent nouveau l’empêche de tomber.
Il s’accorde au langage du courage
La couleur de l’aube transforme sa rage
En une carapace aux saveurs d’éternité.

Dansant avec les vagues malgré la fatigue
Ses yeux ne perdent pas de vue la digue
L’horizon signe la fin de la comédie
Comme une dernière larme inutile.
Il s’égare comme suspendu à un fil
Il devient l’expression de l’élégance
Celle que porte les cœurs heureux.

Ses pas sont émouvants
Il avance au rythme de son reflet
Une progression lente vers la paix
Son ombre s’efface lentement
Il est maintenant un funambule
 
Hors du temps...

 

Ecoutez cet extrait du " funambule" de Daniel Mille

 

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 23:38

 banc10

 Contribution photo - Dralfot  © texte Imagin'Air  

 

 Dites-moi,
Souvenirs,
En tête à tête,
En dos à dos,
En cœur à cœur.
Dites-moi,
Confidences,
Sous le soleil couchant,
Regards vers le ciel,
Serments des toujours.
Dites-moi,
Bonheurs,
Des promesses éternelles,
Des gestes passionnels,
En fusion d'amour.
Dites-moi,
Bancs abandonnés,
Aux larmes gelées,
A la table futile,
Aux coussins neigeux orphelins.
Dites-moi
Sièges innocents
Avez-vous caché
Sous ce blanc nirvana,
Ces cœurs vivants
S'aimant en délices.

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Les photos de rêves
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 22:31

larme.jpg

© Tous droits réservés Imagin'Air

 

 

Quelques gouttes salées

Perlent des paupières,

Bulles lâchées sans prévenir

Quand  s’oublient les mots.

Elles sortent et se donnent,

Impudiques, mises à nues,

Reçues, essuyées ou bues.

La source se fait affluente

Laissant  s’échapper

Des morceaux d’âme

Dans un flot continu,

Qui embue  les yeux,

A en troubler la vue.

L’ondée imprévisible

S’offre bienfaitrice

Laissant juste une trace

D’un éphémère abandon.

 

 

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 05:03

 

Pictures22

© Tous droits réservés Imagin'Air

  

Je décrète l’état d’ivresse,

De l’aube à l’aurore

Pour aimer la magie

Qui rend les choses belles.

Je ne suis pas un poète,

Juste un illusionniste

Qui dans une folle attente

S’octroie la clémence

Sans pour autant abolir

La permise désespérance.

Pour noyer celle-ci,

La vigne secrète produit

Des grains de folie.

Alchimie des cépages

Je bois l’élixir stimulant,

Je trinque à mes utopies

Que je laisse aux cieux,

Je regarde les nuages

Comme des rêves épurés,

Et mon ivresse m’égaye.

Ragaillardi, j’aligne

Des flûtes en cristal

Pour des eaux-de-vie,

Et dans cette légèreté,

Je m’offre le plaisir ultime

En me saoulant de bulles

Pétillantes de mots purs

En dansant doucement

Sur des vers à pieds !

 

  

 

 

 Une belle interpréation du Texte de Rimbaud  

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 07:03

 

P8270013© Tous droits réservés Imagin'Air

 

 

Aucune détresse,
 Ne laisse un homme
Arpenter les routes
Dans l’ombre des doutes,
Sans semer des hasards 
En des lieux  qui se donnent 
 Parmi de fausses apparences.
Les voix intérieures se sont tues,
Laissant l’errance envahir
Les pavés ternis de sa conscience.
Chaque seconde de perdition,
Devient une aventure solitaire,
Pour un esprit abandonné,
Incapable en plein jour d’admirer 
La lumière des jardins d
’hiver.
Les pieds dans la poussière,
L’homme s’épuise à marcher 
Vers  une lointaine statue,
Pleine d’espoirs et de songes.
Il accroche un dernier sourire,
Aux branches nues des arbres,
Avant de le voir mettre le feu
Au lever d’un autre jour.

 

 

    

 

Vous écoutez " Le Lever du Jour " de Rémi Doumeizel

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article

Pages