Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Peu Sur Moi

  • : Monde Imagin'Air
  • Monde Imagin'Air
  • : Des photos et des mots ou des mots et des photos...un partage au goût de l'émotion de l'imagin'Air
  • Contact

 pour devenir

 

Merci pour vos visites.

En Juillet 2012

 vous avez été

403 visiteurs

à tourner ces pages

et 20983 visiteurs

depuis la création

de ce poétic'blog.

L'imagin'air continue

à produire des mots

qui se fondent

dans l'horizon

 

ceux de tous...

 


   

Ce n’est pas simple
De partir en voyage.
Pas si simple
Quand la destination
Est l'île de la sérénité.
Libres de s'accrocher
Pour un temps à la forme, 
A la couleur d'un nuage,
Perdu dans un aplat de bleu,
Au dessin des collines lointaines,
Pensées aléatoires,
C'est avec des mots
Posés, parfois osés,
Toujours partagés
Que nous donnons un corps 
A notre espérance...
C'est ça..
Le monde Imagin'Air !

 

Dans Le Temps

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 08:20

P4180079.JPG

© Tous droits réservés Imagin'Air 

 

C’est une Majuscule
Cousue d’un fil d’opale
Entre réel et imaginaire,
La première d’un surnom,
Du mien et pas seulement.
C’est le fruit d’un hasard,
Lettre posée sur des lèvres
Humidifiées par les sentiments.

 

 C’est un roman de Musso
Une chanson de Maurane
Un poème de moi nu
Une manière de dire
Qu’il peut s’en cacher,
Qu’il peut s’en tramer,
Des êtres et des histoires,
Derrière une simple lettre.

Avec elle, on s’étourdit
De ce qui s’invente à vivre,
A s’épanouir dans un univers
Aux gouaches du crépuscule,
Où Manu dit Ciao à l’effroi,
Pétrit de visions et de rêves
Mêlant les mirages du réel
Aux vérités diluées de l’irréel.

Une lettre qui se boit à la lie
Comme on boit un alcool fort
Pour la succulence du vertige,
Liant l'un et l'une à l’attachement.
Entre le noir et la clarté stellaire,
Entre l’éphémère et toujours
Une magie qui accomplit l’alchimie,
Qui mêle émotion et attraction.

On s’entend rêver tout haut,
Enrobé de vapeurs opiacées.
Dériver dans le cœur des villes,
S’abandonner insouciant aux bras
D’une valse en habit de nostalgie,
Pour mieux écrire par la suite
De cinglantes lignes de fuite
Vers les territoires sans limites.

C’est une simple Majuscule
Qui fait écrire mille poètes
La 18ème lettre d'un alphabet
L’initiale qui parle d’Amour.
C’est une Majuscule
Entre visible et invisible,
La première d’un surnom
Du mien et de ce ceux qui M.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages