Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Peu Sur Moi

  • : Monde Imagin'Air
  • Monde Imagin'Air
  • : Des photos et des mots ou des mots et des photos...un partage au goût de l'émotion de l'imagin'Air
  • Contact

 pour devenir

 

Merci pour vos visites.

En Juillet 2012

 vous avez été

403 visiteurs

à tourner ces pages

et 20983 visiteurs

depuis la création

de ce poétic'blog.

L'imagin'air continue

à produire des mots

qui se fondent

dans l'horizon

 

ceux de tous...

 


   

Ce n’est pas simple
De partir en voyage.
Pas si simple
Quand la destination
Est l'île de la sérénité.
Libres de s'accrocher
Pour un temps à la forme, 
A la couleur d'un nuage,
Perdu dans un aplat de bleu,
Au dessin des collines lointaines,
Pensées aléatoires,
C'est avec des mots
Posés, parfois osés,
Toujours partagés
Que nous donnons un corps 
A notre espérance...
C'est ça..
Le monde Imagin'Air !

 

Dans Le Temps

25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 14:41

Les-images-des-Blogs3.jpg© Tous droits réservés Imagin'Air 

 

  

Surplombant la mer, l’homme est là

De la falaise il lui reste à faire un pas

Les alizés effrontés se font herculéens

Et  de leurs mille travaux de vauriens

Transforment la mer en un déluge

Il est à un pas de son dernier refuge.

 

L’homme pense à son frère ivre de vivre

Les gouttes d’écumes portent son sourire

De ses bras la brume entoure l’être frêle

Tout se dissipe, la vie se tourne sur elle

Veille de Noël, il a appelé la Faucheuse

Pour le plonger dans la nuit ténébreuse.

 

Il ressasse l’image du père autoritaire

La portée de sa voix dans le tonnerre.

De ses idées il voulait tout renverser,

Les tempêtes finiront par les disperser.

Aigri, son regard noir assombrit l’azur

Aujourd’hui, il n’est plus que murmure.

 

Il ne se souvient que peu de sa mère

De ses tendresses en vagues de mer

De ses regards pour calmer un cœur.

Des images floues et rires moqueurs

Ont fait de l’homme un enfant perdu

A présent il sait, avoir très peu reçu.

 

L’homme pleure en regardant l’océan

Ses souvenirs s’unissent avec le néant

Téméraire il distingue d’autres mots

Fermant ses yeux, il arrondi le dos

Il est à une enjambée de l’enfer

Intrépide il tourne le dos à la mer.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages