Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Peu Sur Moi

  • : Monde Imagin'Air
  • Monde Imagin'Air
  • : Des photos et des mots ou des mots et des photos...un partage au goût de l'émotion de l'imagin'Air
  • Contact

 pour devenir

 

Merci pour vos visites.

En Juillet 2012

 vous avez été

403 visiteurs

à tourner ces pages

et 20983 visiteurs

depuis la création

de ce poétic'blog.

L'imagin'air continue

à produire des mots

qui se fondent

dans l'horizon

 

ceux de tous...

 


   

Ce n’est pas simple
De partir en voyage.
Pas si simple
Quand la destination
Est l'île de la sérénité.
Libres de s'accrocher
Pour un temps à la forme, 
A la couleur d'un nuage,
Perdu dans un aplat de bleu,
Au dessin des collines lointaines,
Pensées aléatoires,
C'est avec des mots
Posés, parfois osés,
Toujours partagés
Que nous donnons un corps 
A notre espérance...
C'est ça..
Le monde Imagin'Air !

 

Dans Le Temps

7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 09:57

 

« J’irai ainsi chevauchant

 Les mots des médisants

Avec mon visage d’illuminé

Et je me dirai, réjouis-toi

Tu marches comme jamais

Tu as marché, libre,

Sur un chemin d’éternité »

(extrait de son poème « Le pèlerin »)

 

 

 blog.jpg

 

 

Le souffle de mon amour, de mon roi

S’en est allé rejoindre ce monde qu’il aimait tant

Son monde Imagin’Air.

Il a traversé sa ligne d’horizon pour rejoindre

Le pays où chantent les vagues,

Le pays où les bateaux ne meurent pas,

Ils vivent une autre vie

Entre mer et étoiles.

Ton sourire, ta tendresse, ton amour

Le chant de tes mots

Seront à jamais gravés dans mon cœur.

 Ton épouse, ta femme

 

 

 

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 04:29

desir-detre-andre-frenaud-L-1.jpg

Peinture: auteur inconnu

texte: Imagin'Air  © Tous droits réservés

 

Le geste est caresse,

Frôlement aphasique,

Glissement de peau,

Corps contre corps.

La main effleure,

Progresse, cherche...

Un cri enlevé, arraché

Eclaboussures de corps

Qui se courbent

S’appuient, s’éloignent,

Les mains valsent

Avec la  grâce d’oiseaux,

Livrés aux vents.

Chorégraphie convulsive,

Calligraphie du désir,

Fusion d’être deux.

Du bout des doigts

Le souffle d’une reine,

Sous les caresses,

 L’amour d’un roi.

 

 

Repost 0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 08:05

cameleon.jpg

Image: auteur inconnu

texte: Imagin'Air  © Tous droits réservés

 

  J’ai cherché la cabane « caméléon »

Jusqu’à penser qu’elle n’existait pas.

Ce que l’on m’avait raconté

N’était que blabla, charabia...

  

Je l’ai imaginé dans le vert de la jungle,

Dans les blancheurs des montagnes,

Dans le rouge des soleils couchants,

Dans le bleu du ciel lumineux,

Dans le gris des jours tristes,

Dans les lumières des fêtes.

Je suis passé mille fois à côté...

 

Camouflée entre les fourrés,

Dissimulée de la tête au pied,

C’est par chance que je l’ai trouvée.

Il faisait nuit, il faisait noir,

Une luciole s’est posée dessus

Elle s’est subitement illuminée,

Cela n’a pas duré longtemps,

Rien qu’un fragment de temps,

Mais cela a suffit à la démasquer.

 

J’ai squatté cette cabane

Mais une fois qu’on y habite,

On change de couleur

On prend les couleurs de la vie …

 

 

 

 
Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Les photos sur mots
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 23:26

Les-images2.jpg

© Tous droits réservés Imagin'Air 

 

 

Somme éternelle de citadelles,

De coins de pierre,

De vents virevoltants,

De regards pénétrants,

Somme assassine de perdition,

A se brûler à petit feu,

S'acheminer vers un air de tango,

S'envoler, tournoyer

Jusqu'à se soûler d'oxygène.

Prends la vie à bras ouverts,

Crois toujours en l'autre, en toi,

Préserve ta joie et ta curiosité.

La vérité t'appartient,  te ressemble,

Tes yeux respirent la vérité.

N'écoute pas les mauvaises ébauches,

Regarde le chemin qui s'ouvre à toi,

Regarde la lumière là-bas,

Avance, elle vient vers toi.

  

 

 

 Ecoutez Jean-Louis Aubert  " Jusqu'à le vent tombe "

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 09:02

autres-photos1.jpg© Tous droits réservés Imagin'Air 

 

C'est un petit moment,

Suspendu là

Moment pas sage,

Passage imprévu

L'esprit léger j'étais loin,

Plus vraiment la tête là.

J'ai flotté un peu près des îles,

Les autres, les vôtres, les tiennes

Touché, secoué, sourire, silence.

Parfois l'envie puissante d’abandonner,

Quand mon esprit embrumé

Est un peu égaré sur les terres

Où les questions poussent

Comme une mauvaise herbe.

Parfois l'envie rugissante

De contrer les colères,

Les mots qui blessent,

Les frappes de l’ombre. 

Essayer de rester soi même

Tantôt soulevé par la force

Tantôt perdu par la lassitude.

Messieurs les mots,

A la vie imprévisible,

Viennent frôler mes murs

Et se faufilent dans mes mains,

En une seconde y aller

Deux secondes, tout envoyer chier

Trois secondes, pour me retrouver

Quatre secondes, s'imaginer noyé

Cinq secondes si belle, si belle

Six, sept, huit, neuf

Saisir le juste mot,

Celui que l'on découvre

Que l'on sert de force,

Celui qui nous fait croire

Que l'on a enfin trouvé

Une pierre inestimable.

Dix, onze, douze

Et l'envie enivrante d'être debout,

Poings fermés serrés soudés,

Corps solide et regard droit,

Force violente, confiance aveugle,

Comme si c'était bon,

Comme si on avait trouvé l'autre

Pour des secondes de bonheur

Qui riment en milliers d’heures.

 

 

Repost 0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 08:48


 images8.jpg
© Tous droits réservés Imagin'Air 

 

 

Sous la voilure en coton blanc,
J’éclairerai le lumignon,
Récitant l’oraison des pieux.
Je laisserai venir à moi
Les bâtisseurs de l’espérance
Et avec eux le soin d'ériger
Le temple des enfants bénis.
Revêtu de ma houppelande
D’arpenteur des chemins
J'irai de clairières en vallées
Nourri par le prana céleste.
Avec un cierge votif
Porté par l’Angélus
J'irai ainsi chevauchant
Les mots des médisants
Avec mon visage d'illuminé
Et je me dirai, réjouis-toi,
Tu marches, comme jamais

Tu as marché libre,
Sur un chemin d’éternité.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 07:04

dunes-oleron-2-gif.jpg
 © Tous droits réservés Imagin'Air 

 

J'ai espéré
De tout mon être
Dans la silhouette
Des jours de brumes, 
Dans l’apparence
Des jours de pluie, 
D
ans le soleil
Brûlant le béni olivier.
Certitude ancrée,
J’ai attendu, 
Ce jour de paix
Révoquant l'esclavage.
Il viendra ce jour,
Sans ternissure
Dans un nuage
De poussières brillantes
Prenant sa place
De grand géomètre
Arrondissant les angles
Des cœurs d’infortune.
De sa gomme,
Il effacera les marques de suie
Pour revenir chargé
D’embruns des ancêtres.
Dans la silhouette
Des jours de brumes,
 Dans l’apparence
Des jours de pluie, 
Dans le soleil
Traversant le béni olivier,
Porté par les chants
Envoûtant des prêtres
Il sera là,
Dans  ses yeux
Des éclats de lune,
Il émanera de lui
Le désir qu’entend la fine ouïe
Un mot chanté 
A faire exploser l’audimètre
Entre mer et étoiles,
Le bonheur sortira des dunes.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Imagin'Air - dans Créations
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 00:00

images7-001.jpg© Tous droits réservés Imagin'Air

 

Depuis quand dure ce voyage ?

Plus de cinquante ans

Sans doute, une éternité.

Un vécu forgé d’oublis

Epuisé par l’éphémère

Des chemins qui se séparent

Au milieu de tant d'autres.

Elle est là l’histoire de vie,

Dichotomie imposée

De deux raisons opposées,

Entre substratum et horizon

Quand deux visions

Se fondent en un point

Avant la dégringolade.

La vie morcelle,

Au gré des chutes,

On percute

A en perdre pied

Deux lignes de fuite

Qui s’éloignent,

Réalité ou illusion.

 

 

 

 
Repost 0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 09:06

Récemment mis à jour9© Tous droits réservés Imagin'Air

 

  

  Dans l’écume tranchée
Par l’épée de la nuit
Le ténébreux  laisse
Sa pensée s’embuer
Il a dépassé le bord
Et son embarcation
Hallucinée de folie
Vogue sur des nuages
De cendres et de suie.
Chaque heure du temps
Sous des affres de peurs,
Le force à trébucher
Vers cette folie goulafre
Qui enserre son âme
Et bétonne son cœur
Il a perdu jusqu’au nom
De la plus belle comète
Et les larmes, creusant
Un sillon dans ses yeux,
Ont figé, dans son âme,
Un passé glorieux
Où il était prince des cieux.
Sa mémoire se voile…
Mais il reste accoudé
Au tablier de l’âtre
Et  verse ses pleurs
Dans le feu qui s’éteint,
Avant de repartir
Sous la lune d’albâtre
Pour aller défroisser
La voilure des moulins.

 

 

 

 
Ecoutez Pierre Rapsat " L'ombre et la lumière"
Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 09:43

arc-en-ciel
© Tous droits réservés Imagin'Air  

 

Loin de toute influence,

Visage déposé

Sur mains croisées,

L’esprit avance

Dans des éclats dorés.

Le regard en apnée

Offre sa délivrance,

Nuançant l’attisé

D’une brise apaisée.

Soufflant contre l’errance,

Le vent lève ses alizés

Sur l'écharpe irisée,

Dévoilant l’alliance

De l'azur et de l’éternité.

 

  

 

Repost 0

Pages